join us

 for the 

PARTY

Recipe Exchange @ 9pm!

Mon enfant et son alimentation, quand s'inquiéter ?


Un enfant va grandir et grossir jusqu’à la fin de sa puberté, il est donc normal qu’il prenne du poids de façon plus ou moins rapide en fonction de son âge.

S’il a toujours été vers le haut ou le bas des courbes de croissance dès sa naissance, il ne faut pas s’attendre à cela que ça change et c’est normal !


Mon enfant mange trop ou pas assez :

Comment le savez-vous ? Exprime t’il un mal être physique pendant ou en dehors de son repas ? Le problème vient-il de son assiette ou de l’extérieur ( émotions) ?


Commencez par le questionner sur ses sensations de faim et de rassasiement. Un enfant sait réguler ses besoins caloriques naturellement si on ne contrôle pas la quantité dans son assiette. L’exemple de l’allaitement en est une preuve : l’enfant mange intuitivement, sans contrôle de quantités.


Un enfant ne peut pas s’exprimer comme un adulte, il faut donc l’amener à s’exprimer autrement et décrypter ce qu’il vous envoie.


Les règles à table


Le parent à la responsabilité : “ du Quoi, du Ou, et du Comment” :


Posez les règles : on mange à table, sans écran, assis correctement sur sa chaise. Ses règles ne sont pas négociables.


Cuisinez pour toute la famille, le même menu. Il va apprendre à manger ce qu’il aime mais aussi ce qu’aiment les autres. Si votre enfant n’aime vraiment pas le plat, il se contentera de l’entrée et du dessert et régulera au repas qui suit. Il est important de l’inciter à goûter car son palais évolue au fil de sa croissance.


Pour le goûter : Autorisez le à choisir son goûter en fonction de deux ou trois produits que vous lui aurez proposés. Il aura ce sentiment d'être important, responsable et vous garderez le cadre de l’équilibre alimentaire sans qu’il ne s’en rende compte.


L’enfant choisit le “combien” :


Le mot d’ordre : On ne force pas un enfant à terminer son assiette ! Il existe des solutions pour éviter de gaspiller comme par exemple : laisser l’enfant se servir s’il est en capacité de le faire ou le servir moins, puis le resservir s’il en demande d'autres.


On l’incite à exprimer ses ressentis et on est bienveillant :


Stigmatiser votre enfant sur son corps va augmenter ses troubles de l’alimentation. Évitez de lui dire qu’il est gros, qu’il a du ventre, qu’il est trop maigre. Favorisez la communication bienveillante.


Votre enfant est votre reflet, si vous même vous avez un rapport à l’alimentation compliqué, je vous invite à consulter un praticien spécialisé dans l’alimentation intuitive.


Ne vous culpabilisez pas si vous ne faites pas tout ce qui est inscrit sur cet article. Être parent n’est pas tous les jours facile. Cela demande de la patience et l’apprentissage du lâcher prise.


L’aide au préparation des repas, les dégustations, le photolangage, le travail sur les croyances alimentaires, la pleine conscience… sont des outils pour vous aider dans cette démarche.


© 2016 Diététicienne Nutritionniste Lorraine PUAUD. Créé avec  Wix.com. Mentions légales